Accueil / Publications / AGRIDAPE / Co-création de connaissances en agroécologie

Co-création de connaissances en agroécologie

AGRIDAPE, Volume 32.1, mars 2016

Chères lectrices, chers lecteurs

Parler de co-création de connaissances en agroécologie apparait opportun dans un contexte où les producteurs et des chercheurs se mobilisent pour emmener les décideurs politiques à s’engager dans la transition agricole. Le duo paysan-chercheur a donné des résultats suffisants pour convaincre les gouvernements et leurs partenaires techniques et financiers. Toutefois, ceux-ci peuvent être méconnus des cultivateurs évoluant dans des régions différentes mais aussi des politiques, faute de mécanismes d’échange et d’apprentissage mutuel adéquats.

La démarche qui consistait à appliquer au paysan des solutions sorties des laboratoires a montré ses limites. Elles n’ont pas réellement amélioré son sort et ont contribué par endroits au bouleversement des équilibres des écosystèmes.

Pendant ce temps, le producteur peut détenir un début de solution à ses problèmes agricoles. Et c’est déjà le cas dans diverses régions du monde. Il convient donc de le mettre au cœur du processus de production de connaissances agricoles, si l’on veut aboutir à une agriculture inclusive et durable.

Ce numéro d’AGRIDAPE se focalise ainsi sur cette ingéniosité paysanne que des chercheurs valorisent de plus en plus, particulièrement en Afrique.
Bonne lecture !